Marc Boucher


2022-01-07 au 2022-01-30

« of 3 »

Uphoarding est une installation artistique du performeur, chorégraphe et artiste visuel montréalais Marc Boucher. L’installation comprend la projection de sa performance PIKNIKANALOGIK et des sculptures et arrangements pour lesquels l’artiste emprunte des objets trouvés ou usagés ainsi que des déchets, qu’il archive et transforme. De cette façon, Uphoarding témoigne inlassablement d’une vision selon laquelle ce qui est dédaigné par la plupart d’entre nous peut être convoité et transformé par d’autres.
John Hunting, commissaire

traduction : Francine Lalonde

DÉMARCHE

Marc Boucher est un clown, danseur, artiste de performance, vidéaste, artiste visuel et chercheur qui a contribué de façon importante à la scène montréalaise de la danse, de l’art et du milieu universitaire depuis 35 ans. L’intérêt de Boucher pour le travail et la danse avec des objets remonte à ses premières performances. Tel un alchimiste ou un magicien, il transforme depuis les réalités les plus tristes de l’existence en d’autres susceptibles de nous faire rire.

L’installation Uphoarding présente des environnements théâtraux qui puisent dans la quantité infinie d’images, de formes et de matériaux que l’on trouve dans les rues, poubelles et magasins d’articles usagés, avant de les archiver et de les transformer. Uphoarding témoigne ainsi d’une inlassable vision selon laquelle ce que la plupart d’entre nous écartons peut être convoité, altéré, transformé par d’autres. En fusionnant, juxtaposant, déployant et combinant diversement des choses et des matériaux qui s’interpénètrent, les assemblages de Boucher permutent les registres du surréalisme, du Pop art et de l’archivistique d’une façon à la fois indéchiffrable et surprenante.

Les préoccupations environnementales sont également au cœur de cette pratique et la plus récente performance de Boucher, PIKNIKANALOGIK, illustre justement ce processus de transmutation. Dans cette œuvre, le protagoniste est assailli par un réseau d’enchevêtrements qui restreignent et encouragent à la fois sa progression. Au fur et à mesure que Boucher installe des objets, qu’il se déplace avec eux, à l’intérieur d’eux ou à travers eux, ou qu’il en défie les propriétés, ses actions inventives provoquent la surprise et l’enchantement. En englobant les spectateurs dans un lacis de cordes et de rubans, il étend, en quelque sorte, à toutes choses les situations imprévisibles dans lesquelles il se retrouve. Bien que le résultat soit pure fantaisie, le discours sous-jacent porte indubitablement sur le malheur et le chaos. Et s’il y a toujours une dimension morphologique et kinétique au travail de Boucher, c’est peut-être parce qu’être en mouvement est la seule réponse à la tristesse et à la tyrannie de ce qui ne l’est pas. Là où le cynisme se nourrit de sa propre futilité, l’inventeur, en revanche, découvre des opportunités dans tout ce qui est négligé. Mais les possibilités entrevues par Boucher sont porteuses de critique sociale, d’intelligence, d’espoir, de poésie et de pathos. John Hunting

traduction : Francine Lalonde


Uphoarding is an installation of artwork by Montreal performer, choreographer and visual artist Marc Boucher. The exhibition includes a screening of his choreography PIKNIKANALOGIK. The installation is comprised of sculptures, and arrangements that archive, transform and borrow from found and used objects, as well as trash. In this way Uphoarding attests to an unflagging vision that what is refused by most can be coveted by others, altered or made other.

The exhibit is from January 6 to January 29, 2022.

The exhibit can be viewed on Thursday, Friday and Saturday from 2 – 5 pm at Produit Rien, 6909 rue Marconi, Montreal. Also by appointment and chance.

Curatorial Statement

Marc Boucher is a clown, dancer, performance artist, video maker, visual artist and researcher who has made significant contributions to the Montreal dance, art and academic scene for the last 35 years. Boucher’s interest in working and dancing with objects has been with him since his earliest performances. He is something of an alchemist or magician who turns the saddest of human realities into something that makes you want to laugh. Creating theatrical environments that archive, transform and borrow from the unlimited materials, forms and images one finds on the street, in dumpsters and second hand stores, Uphoarding attests to an unflagging vision that what is refused by most can be coveted by others, altered or made other. Melting, overlapping, extending, interpenetrating and variously combining materials and things, Boucher’s assemblages trade in surreal, pop and archival registers in a manner that is both dead pan and outlandish. Environmental concerns are also central to this practice. PIKNIKANALOGIK, Boucher’s last performance illustrates this process of transmutation. In PIKNIKANALOGIK the protagonist is beset with a series of entanglements that both limit and enable his progress. As Boucher would put it, moving with, inside, through and against the properties of things, these engagements occasion invention, surprise and delight. Including the audience in a network of ribbon and string, it is also as if his unpredictable predicaments extend to all things. This is pure whimsy but the undercurrent is unmistakably chaotic and woebegone. Thus if there is always a kinetic and morphological dimension to Boucher’s work perhaps it is because moving has been the only answer to the sadness and tyranny of what does not. Cynicism circles round the null point that is its own futility; the inventor by contrast culls possibilities from the overlooked. The possibilities that Boucher sees however are packed with social criticism, wit, hope, poetry and pathos. 

John Hunting