Projet Commun


De l’arrosoir au cygne

Exposition du Projet commun nᵒ 1 présentée par Projet commun / Projet commun’s Exhibition Nᵒ 1, presented by Projet commun

23 au 27 novembre 2022

Produit Rien
6909 rue Marconi
Montréal, QC, H2S 3H5

Categories : |
« of 2 »

photos: Paul Litherland

Orise Jacques-Durocher, artiste-sculptrice
Hanna Zeïda, commissaire
Yanni Khennache, représentant des publics
Sarah Turcotte, fondatrice de Projet commun

Comment l’accélération sociale* affecte-t-elle la manière dont les artistes utilisent le temps dans leur atelier ? Laisser le médium dicter le rythme de production est-il viable dans une société où la concurrence est virulente ?
 
L’argile est une matière qui contraint l’organisation spatiotemporelle et qui tend à inverser le rapport de force couramment perçu entre les artistes et leur médium. Le matériau rythmant souvent la cadence, les artistes se retrouvent à la merci de l’objet. Mais peut-on recycler le temps comme on recycle la matière, l’argile ? Le temps consacré à la production permet-il à l’artiste d’entrer au cœur d’une relation lucide et intime avec ses œuvres ? Prendre plus de temps pour créer moins d’objets est-il compatible avec la compétition et les marchés de l’art ?
 
En scrutant les processus intégrés à la pratique de l’artiste montréalaise Orise Jacques-Durocher et la forme esthétisée de son atelier, De l’arrosoir au cygne nous permet de réfléchir à l’ensemble de ces questions.
 
Consolidée dans le cadre du Projet commun nᵒ 1, l’exposition a été développée par les membres de la première cohorte de Projet commun, un organisme culturel appréhendé tel un dispositif expérimental consacré au développement collaboratif des arts et de la culture.

* Rosa, H. (2014). Aliénation et accélération : Vers une théorie critique de la modernité tardive. La Découverte.
 
www.projetcommun.org 

Orise Jacques-Durocher, artist-sculptor
Hanna Zeïda, curator
Yanni Khennache, public representative
Sarah Turcotte, founder of Projet commun
 
How does social acceleration* affect the way artists spend time in their studios? Is it possible to allow the medium to dictate the pace of production in a society where competition is so fierce?
 
Because clay is a material that requires a spatio-temporal organization, it tends to reverse the more commonly understood power relationship between artists and their medium. As the material sets the pace, artists find themselves at the mercy of the object. Is it possible to recycle time in the same way we recycle material, like clay? Does the time devoted to production allow the artist to enter into a lucid and intimate relationship with their work? Is taking more time to create fewer objects compatible with competition and art markets?
 
De l’arrosoir au cygne allows us to reflect on these questions by examining the processes embedded in the practice of Montreal artist Orise Jacques-Durocher within a poetic re-interpretation of her studio.
 
The members of the first cohort of Projet commun have organized this first exhibition of Projet commun – a cultural organization conceived as an experiment dedicated to a collaborative development of the arts and culture.

* Rosa, H. Social Acceleration : A New Theory of Modernity



PRODUIT RIEN – 6909 Rue Marconi, Montréal